Frais de port offerts à partir de 130€ TTC d'achats

QUAND REALISER LES 7 ETAPES ?

La fréquence de nettoyage varie en fonction de plusieurs facteurs :
– L’utilisation de votre véhicule (usage quotidien ou non)
– Votre région et zone climatique (météo, boue, pluie, sel…)
En général, il est recommandé de faire une préparation à l’aide de ces 7 étapes au moins une fois par an. Une fois réalisée, il ne vous restera qu’à entretenir votre véhicule en utilisant les étapes 1 (prélavage) + 3 (lavage) + 7 (entretien et finition).
Si l’usage de votre véhicule est occasionnel, les étapes 3 (lavage) + 7 (entretien et finition) seront suffisantes.
Avec le temps, vous saurez à vue d’œil les étapes nécessaires adaptées à votre véhicule. Dans tous les cas, toujours se poser la question : « au vue de son état, y-a-t-il un risque mineur de création de micro-rayures ? »
Un doute ? Une question ? Un conseil ? Notre équipe est à votre écoute et vous accompagne au mieux pour que notre passion qui est la vôtre rime avec rapidité, facilité et plaisir.

A QUOI SERVENT LES 7 ETAPES ?

Fort de notre expérience de préparation esthétique automobile depuis plusieurs années, nous vous expliquerons en détail l’intérêt de ces 7 étapes dites « pilier » indispensable pour une préparation de type professionnelle PHOENIX AUTO.
Que vous soyez passionné, professionnel ou amateur de préparation detailing, vous aurez en main toutes les astuces du Phoenix pour nettoyer, restaurer votre auto et la rendre luisante de propreté avec une méthodologie simple et rapide d’utilisation.
Une fois accomplie dans les règles de l’art, ces 7 étapes vous apporteront un résultat parfait. Votre peinture sera propre, nourrie, protégée, sans défaut et la couleur sera sublimée ainsi que ses reflets.

  ETAPE 1 : PRELAVAGE
C’est l’une des étapes la plus importante car c’est celle qui va vous débarrasser en surface des souillures, de la boue, des insectes, des fientes d’oiseaux, du sable, des saletés en tous genres pour la préparer aux étapes suivantes sans abimer et/ou détériorer votre vernis et en évitant le risque de micro-rayures (swirls), le tout sans frotter directement votre auto.

1- On commence alors avec DEM X500:
Pulvériser l’ensemble du véhicule avec DEM X sur toutes les zones : vitres, pare-chocs avant/arrière, carrosserie, phares…
2 – Puis GT 100 pour les jantes. Pendant que DEM X500 agit, vous aurez le timing idéal pour vous occuper de vos jantes, à nouveau de 2 façons :

a) Manuelle en spray (jantes peu sales)

b) Pulvérisateur mousse (jantes encrassées ou moyennement sales)
Le pulvérisateur mousse va permettre de pulvériser GT 100 afin que celui-ci, sous aspect mousse, accroche la saleté tenace et agisse en profondeur. Afin d’étaler le produit de façon uniforme et d’atteindre certains accès de la jante, nous vous conseillons d’utiliser une brosse à jantes.
Pour les endroits encore plus difficiles d’accès de la jante, nous vous conseillons également la brosse pinceau, alliée redoutable pour un résultat optimal. Puis rincer au nettoyeur HP.

Avec ces 2 méthodes, vous remarquerez un changement de couleur quasi immédiat.
Attention : NE PAS UTILISER GT 100 SUR DES JANTES POLIES, ABIMEES, NON VERNIES OU FRAICHEMENT REPEINTES.

  ETAPE 2 : LAVAGE

Lavage ou dégâts ?
Débarrassé des contaminants de surface les plus présents grâce au prélavage (DEM X500), le lavage peut débuter avec notre shampoing lustrant BUB GLOSS.
Celui-ci peut être utilisé soit :
– Avec un canon à mousse (snow foam)
– Méthode des 2 seaux

La plupart des « toiles d’araignées » (swirls) présents sur votre vernis sont probablement dus à une mauvaise technique de lavage. De mauvaises habitudes et méthodologie de lavage provoqueront rayures et tourbillons qui nécessiteront un polissage.

Pour éviter tous ces désagréments, voici quelques conseils :
– Lavage hebdomadaire, ceci évitera la superposition des contaminants car ceux-ci peuvent s’avérer sérieux à long terme, comme les déjections d’oiseaux et insectes très acides détériorant de façon significative votre vernis. En effet, ces composés organiques rongent votre vernis et le rendent vulnérable à la corrosion et à la décoloration.
– Ne jamais laver votre véhicule à la lumière directe du soleil
– Utiliser uniquement des gants de lavage ou plusieurs microfibres denses et douces pour votre carrosserie, en évitant ceux rêches non ou peu absorbantes.
– Les gants en microfibre (polyester/ polyamide), de part leur composition, rendent possible le nettoyage sans rayures ni swirls. Ils capturent les poussières ainsi que les saletés diverses dans ses fibres au lieu de laisser celles-ci à la surface de votre véhicule.
– Il est très important de nettoyer élément / élément en n’oubliant pas de rincer fréquemment le gant pour libérer les particules sales afin de changer d’élément sereinement.

  ETAPE 3 : DECONTAMINATION
Le véhicule paraît désormais propre. Néanmoins, il reste bien souvent des décontaminants présents sur le vernis. La contamination est un vaste terme regroupant différentes sortes de contaminants comme :
– Oxyde de fer (particules ferreuses, plaquettes de freins)
– Goudron
– Résine d’arbre
– Suie d’échappement
– Pollution (film routier)
– Retombées industrielles
Cette étape est très importante et déterminera l’accroche de la protection dans les étapes suivantes. Elle permet de rétablir à l’état initial votre vernis (sans parler des corrections que nous verront dans l’étape suivante) de votre véhicule. Cette étape n’est pas obligatoire à chaque lavage si votre véhicule est correctement entretenu (un lavage par semaine).
Il est intéressant de la faire tous les 3 à 6 mois en fonction de l’état et de l’utilisation du véhicule. Indispensable :
– Avant chaque pose de traitement ou cire de protection (X BLACK / WHITE DISTRICT)
– Pour une durabilité et une accroche de la protection accrue
– Meilleur rendu final et brillance
La décontamination en 3 phases simplifiées :
– Commencer par la décontamination d’oxyde de fer = IRON CLEAN. Les éclats d’oxyde de fer présents sur votre vernis est un souci majeur de nos jours. L’accroissement du trafic routier en constante évolution projette des minuscules éclats métalliques chauds dus aux freins des véhicules. Ceux-ci accrochés à votre vernis et peu visibles, peuvent se corroder et l’attaquer causant des dégâts importants. Selon l’usage de votre véhicule (ville ou campagne), il est judicieux d’utiliser IRON CLEAN en fonction de votre environnement.

– Ensuite débarrassez vous du goudron à l’aide de G’DRON (si présence de résine, utiliser RESINE +). Bitume, tâches de goudron, colle, adhésif, G’DRON est un dissolvant de goudron qui éliminera très facilement et rapidement toutes ces contaminations disgracieuses de votre carrosserie. Grâce à son action puissante, il décollera et fera fondre d’un simple geste le goudron et autres sans abimer votre peinture. Attention toutefois aux plastiques et joints qui pourraient blanchir. A utiliser uniquement sur des surfaces peintes et vernies.

– Enfin, nous allons désoxyder le vernis en le lissant et en supprimant les derniers contaminants que les produits chimiques ne peuvent pas enlever. Le Gant de décontamination POLYMEX est un revêtement de caoutchouc polymérisé, plus efficace qu’une simple clay, il recouvre une surface plus grande et à une durée de vie plus importante mais nécessite tout de même un agent lubrifiant comme le SUPREME. Il est important lors de la première utilisation, d’activer la chimie du polymère en le frottant sur une surface vitrée propre et sèche pendant environ 10 secondes (votre gant est prêt). Ceci révèlera la véritable couleur de votre peinture, la rendant plus lumineuse et sans aucune accroche. Il est recommandé de l’utiliser également sur vos surfaces vitrées. Procéder élément par élément et essuyer lorsque vous ressentez que la surface est lisse.

  ETAPE 4 : POLISSAGE
C’est l’étape ultime du detailer mais aussi la plus délicate qui demande de la technique, de la régularité et de la minutie. Tel un bijoutier, « on façonne le diamant brut pour donner l’éclat d’une pierre précieuse ».
Le polissage souvent confondu avec le lustrage sont pourtant 2 procédés bien différents. Le polissage est utilisé en cas de défauts importants, modérés et mineurs. Il est utilisé uniquement pour la correction des défauts. Le lustrage, quant à lui, permet de nourrir votre vernis en profondeur en lui redonnant les huiles perdues au fil du temps et en restaurant également une profondeur et une brillance sans égale décuplant les reflets.
Pour la correction des défauts sévères (rayures profondes) où l’on peut passer l’ongle nécessiteront l’intervention d’un carrossier peintre et non d’un polissage.
En fonction des défauts et des différentes duretés du vernis, il faut adapter :
– Pad ou peau de mouton (dur, medium ou finition)
– Polish abrasif (DYNARED)
– Polish finition (DYNAORANGE)
– Lustreuse rotative avec une pression (modérée ou soft)
– Vitesse de rotation

1) polir votre véhicule lorsque cela est nécessaire, inutile de polir un véhicule si la peinture est neuve.
2) Chaque défaut peut se corriger à partir du moment où il est présent sur le vernis
3) Toujours travailler sur une carrosserie propre (voir étapes précédentes) et sèche, froide, à l’abri du soleil direct, un bon éclairage est primordial.
4) Protéger les zones sensibles comme : joints, baguettes, poignées, plastiques, insignes, …
5) Il est inutile d’utiliser votre machine à plein régime ni même d’exercer une pression trop forte, prenez votre temps en baladant votre lustreuse en croisant les passes gauche/droite puis haut/bas.

  ETAPE 5 : LUSTRAGE
Le vernis de votre véhicule subit au fil du temps un « assèchement » de ses huiles.
Cette étape n’a pas pour objectif d’éliminer les défauts mais de nourrir votre vernis et de le préparer à la pose du traitement ou cire de protection. Il permet de redonner l’éclat à votre vernis mais également de retrouver la véritable couleur d’origine de votre peinture en sublimant sa profondeur et ses reflets.
Cette étape se réalise avec un pad de finition combiné au polish de finition DYNAORANGE.
1) Lustrer votre véhicule lorsque vous vous apercevez que votre vernis se ternit
2) Toujours travailler sur une carrosserie propre (voir étapes précédentes) et sèche, froide, à l’abri du soleil direct, un bon éclairage est primordial.
3) Protéger les zones sensibles comme : joints, baguettes, poignées, plastiques, insignes, …
4) Il est inutile d’utiliser votre machine à plein régime ni même d’exercer une pression trop forte, prenez votre temps en baladant votre lustreuse en croisant les passes gauche/droite puis haut/bas.

   ETAPE 6 : PROTECTION
Votre véhicule est désormais exempt de défauts, il a fait peau neuve …
Pourquoi le protéger ?
La protection est un peu « la sauvegarde » de votre dur labeur. Elle va permettre de faire perdurer votre travail en amont en retardant l’encrassement tout en protégeant votre carrosserie. Sans cela, les étapes précédentes devront être reconduites beaucoup plus rapidement que prévu. Cette protection facilitera vos lavages futurs (préviendra des contaminants extérieures) avec une déperlance accrue et une surface totalement hydrophobe. Vous sublimerez la brillance tout en protégeant votre vernis des rayons UV (dépigmentation).
Important : avant toute pose de protection, il est primordial d’éradiquer tout résidu huileux afin d’obtenir une surface saine et propre prête à être protégée. Utiliser DELETE pour garantir l’accroche de façon optimale.
Traitement X BLACK ou WHITE DISTRICT ?
Le traitement WHITE DISTRICT s’applique sur toutes les peintures, en revanche X BLACK est spécialement étudiée pour les peintures noires ou foncées. Ces traitements renforcent les reflets en donnant de la profondeur et un éclat exceptionnel.
Attention aux joints et plastiques (qui peuvent blanchir), appliquer à l’aide du FINGER PAD (ou avec une lustreuse orbitale + pad de finition pour une meilleure pénétration du produit dans votre vernis) en mouvements circulaires sur carrosserie et vitres de façon homogène. Un voile blanc apparait, il est temps de l’essuyer (buffing) à l’aide d’une microfibre dense et non pelucheuse (ULTRA FIRST).

  ETAPE 7 : FINITION ET ENTRETIEN
Le detailing est l’art de passer à chaque endroit pour un résultat uniforme et se rapprochant au mieux de la perfection.
Parce que chaque détail compte, il est important de penser à :
– Sortie(s) d’échappement (utiliser AI 13 / CR 24)
– Plastiques extérieurs (PX 80)
– Joints (RENO LASTIX)
– Vitres (GT 200)
– Flancs des pneus (GT 400)
Dorénavant préférer un lavage main plutôt que les rouleaux, ainsi qu’un bon rinçage à haute pression ou prélavage si besoin et entretener avec le SUPREME.
En cas de salissures extrêmes sans traitement de protection mais décontaminé, revenez aux étapes 1 , 2 et 7 (DEM X500, BUB GLOSS, SUPREME).
En cas de salissures extrêmes avec traitement de protection et décontaminé, revenez aux étapes 2 et 7 (BUB GLOSS, SUPREME).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. Confidentialité - Gérer les cookies [Fermer]

Gérer les cookies